Ecole de commerce : les différents moyens de financement

Plusieurs petites tirelires blanches sur fond vert

gettyimages.fr

Les écoles de commerce sont onéreuses et, bien souvent, inabordables pour de nombreux étudiants. Pourtant, beaucoup de bacheliers souhaitent poursuivre des études de commerce et bénéficier du prestige de ces établissements. Voici toutes les solutions qui s’offrent alors à eux pour financer leur place dans une grande école de commerce.

Pourquoi l’école de commerce est-elle aussi chère ?

En France, le tarif moyen d’un cycle en école de commerce est de 33000 euros. Un sacrifice financier pour la plupart des candidats. En raison de leur frais de scolarité, les écoles de commerce pâtissent aujourd’hui d’une image négative auprès d’une certaine partie de la population. On les juge trop inaccessibles, réservées à une élite.

Les écoles de commerce tentent de se départir de cette étiquette en diversifiant les profils des candidats. Si la mise en place de certaines aides financières est un premier pas, la tendance des prix n’est pas à la baisse. Elle serait même à la hausse depuis quelques années.

Alors, que paie-t-on ? Les frais de scolarité couvrent l’enseignement, le suivi personnalisé de chaque élève, les relations avec les entreprises, les programmes internationaux, les outils et le matériel mis à disposition et les infrastructures. Pour résumé, la majorité des dépenses de l’école.

En contrepartie, la somme à payer est rentabilisée à la fin des études, puisque la qualification des candidats leur permet d’accéder à des métiers bien rémunérés. Le salaire d’un commercial est par ailleurs ce qui attire de nombreux jeunes sur cette voie.

Gros plan sur les mains d'une femme qui tape sur un clavier d'ordinateur et écrit sur un petit bloc-note

gettyimages.fr

Est-il possible de financer ses études uniquement grâce aux bourses ?

En France, les étudiants de milieu modeste ou en situation de précarité peuvent bénéficier de bourses, comme celle du Crous. Toutefois, il est vrai que certaines écoles de commerce ne sont pas habilitées à accepter de boursiers.

Pour recruter des candidats plus modestes mais prometteurs, la plupart des institutions, comme les écoles de commerce sur Lyon, ont mis en place des bourses et des aides financières internes, en partenariat avec certaines entreprises. Le montant de celles-ci dépend de la situation de chaque élève, comme par exemple des revenus de ses parents.

Renseignez-vous également sur les aides publiques, versées par l’État. Les bourses au mérite peuvent par exemple être un bon levier financier. Un bachelier avec la mention « très bien » reçoit une bourse de 900€, soit 100€ par mois.

Femme qui calcule des frais avec une calculatrice et un chéquier dans la main

gettyimages.fr

Faut-il faire un prêt bancaire pour une école de commerce ?

Malgré tout, les bourses ne sont parfois pas suffisantes. Pour couvrir des frais de scolarité entre 30 et 50 000 euros, certaines personnes n’ont pas d’autres choix que de faire un prêt bancaire. C’est la solution la plus pratiquée par les étudiants en commerce.

S’il s’agit d’un sacrifice financier important que beaucoup hésitent à franchir, sachez qu’il existe des taux avantageux. En effet, certaines écoles de commerce ont des partenariats avec des banques, qui ont intérêt à proposer des taux très bas à de potentiels futurs associés. Quelques établissements ne demandent par ailleurs pas de caution parentale, pour tous ceux qui n’auraient pas de garants.

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à négocier avant de faire votre prêt. Si vous avez un très bon profil, les grandes écoles n’hésiteront pas à faire marcher leurs relations pour un geste financier.

Gros plan sur trois personnes qui attendent dans une salle d'attente avant un entretien

gettyimages.fr

Est-il recommandé de travailler pour financer ses études ?

Faire une école de commerce n’est pas sans effort. Comme toute étude en grande école, le travail personnel que vous devez réaliser hors horaires scolaires est important. Certaines personnes font tout de même le choix d’avoir un job alimentaire en même temps. Sans être recommandé, cela est possible, selon votre rigueur, votre motivation et votre organisation.

Vous pouvez également travailler en été, pendant les vacances ou bien faire le choix d’études en alternance. Dans la région Rhône-Alpes, de nombreux masters en alternance à Lyon vous permettent d’avoir un salaire mensuel pour assurer vos frais de scolarité et de logement.

Jeune étudiante qui sourie à la caméra et qui porte un ordinateur portable dans ses bras

gettyimages.fr

Le crowdfunding pour les études est-il efficace en France ?

Aux États-Unis, le crowdfunding ou financement participatif est en vogue. Sur les plateformes en ligne telles que Ulule, Kiss Kiss Bank Bank ou Bank Starter, les étudiants peuvent faire appel aux dons de particuliers afin de financer leur projet.

En France, si cette pratique est plébiscitée par les jeunes start-ups, elle reste encore discrète du côté des étudiants. Pourtant, si vous vivez en situation précaire et que vous rêvez d’accéder à une grande école de commerce, pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Après tout, il n’y a rien à perdre et tout à gagner.

Comme vous pouvez le voir, il existe différents moyens pour financer des études en école de commerce. Malgré tout, vous serez obligé de mettre la main à la poche. Si de tels frais sont frustrants, n’oublions pas que, de l’autre côté de l’Atlantique, la scolarité n’est accessible qu’à un coût exorbitant.